Présidence française de l’UE : l’appel de SOS MEDITERRANEE au président de la République
31 mars 2022
LA BOUSSOLE : la newsletter des collectivités solidaires #2

Photo : Le sauvetage de 128 personnes, le 25 mars 2022, opéré dans des conditions météorologiques extrêmes. Crédits : Jérémie Lusseau / SOS MEDITERRANEE

Ces dernières années, les principes du droit maritime international ont été érodés. Alors que les États se désengagent toujours plus du sauvetage en mer, l’Union européenne finance, entraîne et équipe les garde-côtes libyens pour qu’ils interceptent des femmes, des hommes et des enfants en recherche de sécurité et les renvoient vers la Libye, où ils sont victimes de violences et de sévices. En tant qu’organisation maritime et humanitaire, SOS MEDITERRANEE refuse d’accepter cette situation et interpelle les pays européens sur leurs responsabilités. Considérant qu’il leur appartient de se mobiliser pour sauver des vies en mer, elle les exhorte à assumer leurs obligations et à agir conjointement.

Parce qu’elle occupe une position de premier plan sur la scène internationale et européenne, et qu’elle assure la présidence du Conseil de l’Union européenne jusqu’à la fin du mois de juin, la France a un rôle déterminant à jouer dans la mobilisation de l’UE pour sauver des vies en mer. Elle peut saisir l’opportunité de son mandat pour défendre le respect des conventions internationales et l’accès humanitaire en Méditerranée. Elle peut, plus particulièrement, jouer un rôle moteur dans la réalisation des quatre objectifs suivants : 

  • Reconsidérer les accords avec la Libye concernant la recherche et le sauvetage en Méditerranée centrale
     
  • Mettre en place une coordination effective des activités de recherche et de sauvetage via un relais des centres européens opérationnels de coordination des secours et via la création d’un système de débarquement prévisible 
     
  • Réaffecter les ressources actuelles en Méditerranée centrale (à l’instar du programme IRINI) aux opérations de recherche et de sauvetage et, à plus long terme, établir un programme européen de recherche et de sauvetage pour la Méditerranée centrale. 
     
  • Relancer une négociation au niveau européen pour la définition d’un système solidaire de répartition entre l’ensemble des États européens tel que proposé par la Commission européenne dans le Nouveau Pacte sur les migrations et demande d’asile. 

En janvier 2022, SOS MEDITERRANEE et sept autres ONG européennes de sauvetage en mer ont envoyé un courrier au président de la République française pour que la question de la recherche et du sauvetage en mer Méditerranée soit traitée en urgence et que les Etats membres travaillent ensemble à des solutions conjointes.

Des collectivités territoriales partenaires de SOS MEDITERRANEE ont souhaité adresser, elles aussi, un courrier au président français pour appuyer cette demande. Un groupe de travail, composé de trois collectivités, en coordonne la préparation, et l’ensemble des collectivités membres de la plateforme seront invitées à le signer dans les semaines à venir.

Contenu | Menu | Bouton d
Share This