Jonathan GERECHT, Coordinateur adjoint des opérations de sauvetage
9 mai 2016

(a rejoint l’Aquarius le 9 avril 2016)

Jonathan Gerecht, 32 ans, a rejoint l’équipe de recherche et de sauvetage (SAR) de l’Aquarius le 9 avril. Il restera à bord jusqu’au 22 mai. Au cours des trois opérations de sauvetage auxquelles il a participé, il est intervenu aussi bien sur les bateaux de sauvetage 1 et 2, que sur l’Aquarius pour aider les rescapés à bord du navire, ce qui lui a permis d’obtenir une vue d’ensemble des opérations de sauvetage. Depuis le 2 mai, début de la deuxième rotation en mer, il est devenu l’adjoint de Mathias, le coordinateur des opérations de sauvetage.

Jonathan vient de Marseille, il est second capitaine, diplômé de l’Ecole Nationale de la Marine Marchande. Il a travaillé sur plusieurs navires jusqu’en 2013, avant de procéder à une réorientation de carrière pour travailler sur les chantiers navals et les ports. « J’ai rejoint la marine marchande, parce que je voulais rencontrer toutes sortes de gens, découvrir de nombreux pays et naviguer. J’ai toujours voulu embarquer sur des navires scientifiques ou des navires qui effectuent une mission, et rejoindre l’Aquarius m’a donné cette opportunité pour la première fois ».

« Cela faisait longtemps que je souhaitais effectuer une mission humanitaire. En février dernier, j’ai lu un article publié dans la newsletter « Mer et Marine » sur l’arrivée de l’Aquarius à Marseille, j’ai donc écrit immédiatement à SOS MEDITERRANEE. J’ai trouvé cette initiative très louable parce que j’étais consterné par la façon dont cette crise est traitée au niveau politique et très heureux de donner un coup de main pour soutenir un tel projet. Je considère qu’aider les gens qui risquent leur vie en tentant de traverser la Méditerranée devrait être un réflexe normal, et je trouve cela très triste qu’il n’y ait pas plus d’actions mises en place pour tenter de les sauver. C’est d’autant plus choquant qu’aider les personnes en détresse en mer est une obligation relevant du droit maritime. Et le simple fait de débattre sur l’opportunité de le faire ou pas est déjà en soi une insulte aux droits de l’homme.»

« Ce que j’apprécie beaucoup sur l’Aquarius c’est la diversité et l’ouverture d’esprit des personnes que vous rencontrez à bord, qui ne viennent pas seulement de la marine marchande. Je sens que toutes ces personnes sont heureuses d’être ici et qu’elles croient en la cause pour laquelle elles se sont engagées, ce qui contribue aussi à l’ambiance conviviale. Il y a une grande cohésion au sein de l’équipe. »

« Participer à des sauvetages est en soi une expérience très intense. Pour moi, c’est l’activité maritime la plus intéressante et la plus significative, que j’ai pu expérimenter depuis longtemps. D’une part, il y a l’excitation de l’aventure maritime avec tous les imprévus, mais surtout, des vies humaines sont en jeu, donc c’est du sérieux ; il faut du courage et aussi de la préparation et du professionnalisme. De plus, les gens que nous secourons ont traversé de nombreuses épreuves et nous sommes également là pour les réconforter. »

par Nagham Awada

Crédits Photo : Giorgos Moutafis

Share This