Un portrait

Une histoire

Kamal*

Soudan

Pays d'origine

20 ANS

Âge

Dans la soirée du 2 juillet 2019, « au moins 44 personnes ont été tuées et une centaine blessées, à Tadjourah, banlieue située à l’est de Tripoli, lors d’un raid aérien lancé contre un centre de détention de migrants » titrait le journal Le Monde. Un jeune Soudanais de 20 ans a échappé aux bombardements mais y a laissé ses frères et un ami cher. Secouru par l’Ocean Viking en août 2019, il raconte à un membre d’équipage de Médecins sans Frontières (MSF) son parcours et son drame.

« J’étudiais à l’université au Soudan avant que des manifestations ne commencent là-bas. Maintenant, quand je m’endors, je fais des cauchemars. Je ne veux pas dormir. J’ai quitté Tadjourah la veille du bombardement, mais mon ami et mes frères ont été tués pendant l’attaque. Je suis resté en Libye pendant un an et huit mois avant d’être secouru par l’Ocean Viking. C’était la deuxième fois que je tentais de traverser. La première fois, j’ai été intercepté par les garde-côtes libyens, qui m’ont débarqué à Al Khoms. De là, ils ont essayé de me faire retourner au Soudan. J’ai refusé, alors ils m’ont remis en détention. » 

*Le nom et la photo ne correspondent pas à la personne qui témoigne ici de manière à protéger son identité et sa sécurité.

Témoignage recueilli à bord de l’Ocean Viking par MSF

Crédits photo : Hannah Wallace Bowman / MSF

Derniers témoignages

Ibrahim*

"Le gardien nous disait "je vais te tuer" sans raison. " Un mineur non accompagné explique pourquoi il a décidé de risquer sa vie en mer pour fuir la Libye.

Voir son histoire

Kader*

« Un groupe de personnes est tombé à l'eau peu après que nous ayons quitté la plage. Nous n'avons pu récupérer que trois personnes. »

Voir son histoire

Samuel*

« Mes cicatrices me font encore mal, au niveau des nerfs. Parfois je m’arrête devant le miroir pour me regarder, j’ai les larmes aux yeux. »

Voir son histoire

Contenu | Menu | Bouton d
Share This