Un portrait

Une histoire

Sandaly*

Guinée

Pays d'origine

25 ANS

Âge

02/11/2021

Date de sauvetage

Sandaly* est âgé de 25 ans. Il est originaire de Guinée. Il a été secouru le 2 novembre 2021 par l’Ocean Viking, alors qu’il prenait place dans une embarcation pneumatique en détresse surpeuplée, avec 94 personnes à bord.

Sandaly a quitté son pays en 2020 avec sa fille de trois ans pour trouver un emploi. Au lieu de cela, passeront deux mois dans un centre de détention en Libye.  « Ils me battaient, au petit-déjeuner, au déjeuner et au dîner. Les gardes nous donnaient 50 centimètres de pain trois fois par jour et pas assez d’eau. Nous avons subi des violations absolues des droits humains en Libye. Même l’enfer serait mieux que la Libye », a déclaré Sandaly à une membre de notre équipe à bord.  

 « Cette prison [ndlr : centre de détention] avait cinq pièces ; nous étions environ 400 à 500 personnes dans chaque pièce. Les nouveau-nés étaient avec nous, malgré les conditions de vie épouvantables », explique-t-il.  

Sandaly a été horrifié par les traitements infligés aux femmes dans les centres de détention.  « Les personnes en charge des centres violent les femmes, j’en ai été témoin. Le responsable du centre venait pendant la nuit et prenait une femme, en la forçant, pendant une semaine complète. Il lui promettait qu’il allait la libérer. Il ne le faisait pas. Certaines femmes sont restées trois ans là-bas. Vous n’avez aucune liberté. C’est l’enfer. Ils prennent tout ce que vous avez ».  

Sandaly raconte que les gardes donnaient un téléphone aux personnes en détention pour qu’elles appellent leur famille pendant qu’ils les torturaient, afin d’extorquer de l’argent.  « Une fois que vous êtes en Libye, vous ne pouvez plus en sortir. C’est une boîte inviolable. Soit vous prenez la mer, soit vous prenez la torture ».  

Lorsque Sandaly évoque sa traversée, il baisse les yeux.  « Nous avons passé des heures dans l’eau sur cette embarcation pneumatique, je ne sais pas dire combien de temps. Nous tournions en rond. On a vu la mort. Les vagues étaient hautes et le soleil était chaud; l’embarcation se dégonflait. »  

Lorsque l’équipe de recherche et de sauvetage de SOS MEDITERRANEE a atteint l’embarcation en détresse, elle l’a trouvée surpeuplée, avec des personnes assises sur les boudins [ndlr : chambres à air des embarcations pneumatiques].  

La structure du bateau était déformée, sur le point de se briser, l’eau s’infiltrait à l’intérieur. C’était une question de minutes avant que le bateau ne chavire. Nos trois canots de sauvetage (Rhib) ont été mis à l’eau pour gérer cette opération de sauvetage critique. Les personnes ont d’abord dû être transférées sur d’autres radeaux afin de réduire les risques de chavirement et d’écrasement. Tout le monde a finalement été transféré sur l’Ocean Viking en deux heures. 

Crédits : Claire Juchat / SOS MEDITERRANEE

Crédits : Claire Juchat / SOS MEDITERRANEE

*Pour protéger l’identité de la personne qui témoigne, le prénom a été modifié. 

Derniers témoignages

Mimmo

« Regardez ce qu'ils m'ont fait, ils m'ont coupé la gorge avec une machette. J'ai de la chance d'être encore en vie »

Voir son histoire

Contenu | Menu | Bouton d
Share This