Un portrait

Une histoire

Cousbi*

Cameroun

Pays d'origine

22 ANS

Âge

25/08/2022

Date de sauvetage

Avertissement : Le texte ci-dessous fait état d’actes de torture.

Cousbi* est originaire du Cameroun. Après avoir été secouru par les équipes de l’Ocean Viking le 25 août 2023, avec 439 autres personnes. Le jeune homme nous témoigne sa douloureuse expérience en Libye

« En Libye, tout le monde porte une arme, même les femmes et les enfants de sept ou huit ans. Ces personnes peuvent vous cracher dessus, vous jeter des pierres, sans que vous ne puissiez riposter. D’autres vous tirent dessus ; si vous ne fuyez pas, vous mourez. C’est un pays où tout le monde est armé. Nous sommes leur source de revenus. C’est pour leurs affaires qu’ils portent des armes. Afin d’intimider les Noirs. 

Nos familles essaient de rassembler de l’argent, elles vendent des maisons, des champs, des biens, pour pouvoir payer les rançons. Cela les appauvrit encore plus, alors que nous étions partis pour les soutenir financièrement. 

Lorsque les gardiens de prison en ont assez de vous battre, ils prennent l’un de vos  »frères’’ et le forcent à battre les autres sous la menace d’une arme à feu.. Ils n’ont pas le choix, ils obéissent.  

En Libye, l’homme noir vaut moins qu’un mouton. La valeur à laquelle nous sommes vendus est d’environ 100 euros. Alors que sur les marchés libyens, les moutons valent 280 euros. Pour eux, nous sommes moins que du bétail. » 

 

* Le nom des personnes rescapées a été changé pour protéger leur identité.

Derniers témoignages

Mohamad Anis

Mohamad Anis raconte son périple depuis le Bangladesh. Il faisait parti des personnes rescapées lors du sauvetage du 26 octobre 2023. L’Ocean Viking a secouru 18 personnes terrifiées et épuisées d’une petite barque en fibre de verre qui se trouvait en panne et dérivait en mer depuis trois jours. Attendant des secours depuis près de 24 heures, elle était abritée de la houle le long d’un immense tanker, tenue par un simple cordage.

Voir son histoire

Ibrahima*

« Nous étions 85 personnes à partir de Libye, quatre femmes et un bébé. Après deux jours, notre moteur est tombé en panne. Ce n'était pas facile. J'ai vu tant de mes ami.e.s mourir. Certaines personnes devenaient folles. »

Voir son histoire