Récap – 261 personnes secourues lors de 4 opérations ; les comportements agressifs des garde-côtes libyens lors du premier sauvetage posent question.
6 février 2024
Le 6 février, alors que l’Ocean Viking portait secours à une embarcation en détresse, l’équipe à bord a été témoin de comportements erratiques et agressifs de la part des garde-côtes libyens sur place. Trois autres sauvetages ont lieu le lendemain et les 261 personnes secourues ont finalement été débarquées à Brindisi, après quoi le navire a été placé en détention.

Le 20 février 2024

Le 6 février dernier, alors que l’Ocean Viking portait secours à plusieurs embarcations en détresse, l’équipe à bord a été témoin de comportements erratiques et agressifs de la part des garde-côtes libyens sur place. Une fois arrivé au port assigné en Italie, l’Ocean Viking a été détenu sur la base des propos que les garde-côtes libyens ont rapporté aux autorités italiennes ce jour-là.

[Voir le communiqué de presse sur la détention du navire]

Bien qu’ils mettent régulièrement la vie de personnes en danger en mer, les garde-côtes libyens sont écoutés, soutenus et informés par les institutions européennes. C’est la troisième fois en trois mois que l’Ocean Viking est arrêté et condamné à une amende pour avoir sauvé des vies en mer.

Le 9 février 2024

Les 261 personnes secourues par l’Ocean Viking ont débarqué à Brindisi. Les femmes, les enfants et les hommes à bord étaient soulagé.e.s d’être en sécurité après les moments difficiles et éprouvants vécus ces trois dernier jours. Toutes les embarcations en détresse étaient surchargées. Deux d’entre elles ont été secourues alors que des garde-côtes libyens menaçants et dangereux se trouvaient sur les lieux.

Le 8 février 2024

Il y a deux jours, l’Ocean Viking a effectué quatre sauvetages dans des situations difficiles en raison du comportement menaçant et imprévisible des navires des garde-côtes libyens. Notre équipage a également été témoin d’au moins trois interceptions forcées, comme l’explique Soazic Dupuy, directrice des opérations de SOS MEDITERRANEE, actuellement à bord.

Par ailleurs, après avoir d’abord demandé à l’Ocean Viking de débarquer les 261 femmes, enfants et hommes actuellement à bord dans deux ports (Brindisi et Ortona), le centre italien de coordination des secours en mer (ITMRCC) a accepté notre demande de débarquer toutes les personnes rescapées à Brindisi demain. Nous sommes soulagés qu’elles puissent toutes éviter de subir les souffrances causées par plusieurs jours de navigation, alors que la météo doit se dégrader.

Le 7 février 2024

L’Ocean Viking a effectué trois nouveaux sauvetages dans la région de recherche et de sauvetage libyenne hier. Le port d’Ortona, situé à 1 420 km du lieu du sauvetage, a été désigné par les autorités italiennes (le centre italien de coordination des secours en mer (ITMRCC) pour débarquer les 110 personnes secourues lors de cette première opération. Plus tard, l’ITMRCC a demandé à l’Ocean Viking d’aller évaluer la situation d’un bateau en bois en détresse. Sur sa route, l’équipage a repéré une embarcation pneumatique en difficulté. L’ITMRCC a donné pour instruction de secourir les 58 personnes à son bord, dont cinq femmes, deux enceintes, un enfant et plus de 20 mineurs non accompagnés. Epuisé et intoxiqué par les odeurs de carburant, un homme avait perdu connaissance. Pris en charge immédiatement par notre équipe médicale, sa situation n’est plus critique. L’Ocean Viking a pu ensuite reprendre sa route vers le bateau en bois signalé en détresse, conformément aux instructions de l’ITMRCC. Deux vedettes de garde-côtes libyens sont arrivées sur la zone de sauvetage et ont demandé à SOS MEDITERRANEE de porter secours aux 49 personnes à bord de l’embarcation à deux ponts, qui prenait l’eau et gîtait fortement. Deux heures plus tard environ, l’Ocean Viking a effectué un autre sauvetage difficile. Les 44 personnes à bord d’une barque en fibre de verre surchargé n’avaient pas de gilets de sauvetage et l’une d’entre elles était blessée à la tête.

SOS MEDITERRANEE et la FICR prennent maintenant en charge 261 personnes rescapées dont 16 femmes (quatre enceintes), un bébé d’un an, un enfant et 67 mineurs non accompagné.e.s.

Le 6 février 2024

Au milieu de la nuit, Alarm Phone a indiqué à l’Ocean Viking la présence d’un canot en détresse dans les eaux internationales au large de la Libye. L’équipage de SOS MEDITERRANEE a réussi à repérer dans l’obscurité une embarcation pneumatique surchargée, dont l’arrière était fragilisé, avec 110 personnes terrifiées à son bord. Parmi les rescapé.e.s, on compte 11 femmes, dont deux enceintes, un bébé d’un an et 36 mineur.e.s non accompagné.e.s. A la fin de cette opération de secours compliquée, les garde-côtes libyens se sont approchés de la zone de sauvetage, puis ont quitté les lieux après quelques minutes.

SOS MEDITERRANEE et la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge prennent maintenant soin des 110 rescapé.e.s.