Les chiffres de la périlleuse traversée de la Méditerranée en 2016
20 avril 2016

Le bilan de l’année 2015 est très lourd. Pour rejoindre l’Europe, plus d’un million de personnes ont entrepris de prendre la mer sur des embarcations souvent très précaires au départ des côtes africaines (Libye principalement) et turques. Parmi elles, 3772 (chiffres OIM : Office International de la Migration) ne sont pas parvenues à atteindre leur but et ont péri en mer. C’est sans compter les bateaux qui ont disparu sans laisser de traces et qui peut laisser imaginer un nombre de victimes bien plus important.

2016, la tragédie va prendre de l’ampleur

2016 annonce déjà son lot de victimes avec des chiffres très élevés pour ce début d’année. A la mi-avril plus de 177 000 personnes sont arrivées par la mer aux portes de l’Europe en Grèce et en Italie mais 732 personnes n’ont pas survécu à ce voyage.

Deux routes maritimes sont empruntées en priorité par ceux qui cherchent à fuir leur pays ou les mauvais traitements qu’ils endurent sur leur parcours de migration. Tout d’abord, le passage entre la Turquie et la Grèce. Très empruntée en ce début d’année (153 300 personnes) cette route connaît son lot de victimes (375) malgré la faible distance qui sépare les deux côtes.

L’axe mortel entre la Libye et l’Italie

C’est une route hautement dangereuse. Les distances sont longues et les conditions au départ violentes liées à la situation de guerre dans laquelle se trouve la Libye. Le taux de mortalité sur cette traversée avec déjà 352 morts recensés en 2016 pour moins de 25000 arrivées en fait la route la plus meurtrière.

SOS MEDITERRANEE a fait le choix de positionner son navire, l’Aquarius, sur cet axe suite au constat que les dispositifs de sauvetage en place sont très largement insuffisants et sans approche humanitaire. Le navire est situé en haute mer au large des eaux Libyennes dans les zones de grande détresse. Le Commando Generale delle Capitanerie di Porto au MRCC (Maritime Rescue Coordination Center) de Rome rencontré par nos équipes témoigne de plusieurs milliers d’arrivées récentes sur les côtes italiennes ces dernières semaines et confirme le besoin d’un bateau, tel que l’Aquarius.

Un million de personnes prêtes à tout pour traverser

En effet, la venue des beaux jours et des périodes d’accalmie de la mer accélère encore le nombre de départs comme l’on montré les premiers weekends d’avril. Selon les chiffres du HCR, un million de personnes sont aujourd’hui massées sur les côtes Libyennes. Il y a fort à parier qu’elles chercheront tôt ou tard à quitter la Libye pour l’Europe et emprunteront cette route.

Share This