Delphine, directrice d’établissement psycho-social, Strasbourg
29 février 2020

« Ça me semble inhumain de se poser la question de savoir si elles doivent être sauvées ou pas ! »

Attachée aux principes du devoir d’assistance à personne en danger, Delphine, bénévole à l’antenne strasbourgeoise, évoque volontiers la Constitution française et son principe de fraternité lorqu’elle parle de son engagement au sein de SOS MEDITERRANEE. « L’action de SOS MEDITERRANEE est citoyenne avant tout » martèle la dynamique assistante sociale !

Force de persuasion dans les tribunes ou au micro, répondant aux questions les plus pointues sur les stands – pour avoir appris sur le bout des doigts les différentes informations qui lui parviennent régulièrement du siège  –  Delphine se dit « honteuse » devant l’indifférence ambiante face aux refoulements d’exilés vers la Libye et à la noyade de milliers de personnes en mer.  Animée « d’un sentiment  d’humanité » elle tente, à sa manière, de réparer cette injustice.

« Quelles que soient les raisons économiques ou politiques qui conduisent les personnes à prendre la mer dans les conditions dans lesquelles elles le font, je ne peux pas croire que ce soit par choix éclairé, et ça me semble inhumain de se poser la question de savoir si elles doivent être sauvées ou pas. Je ne peux pas m’empêcher de me projeter à leur place. Alors, ne pouvant pas aller secourir moi-même les personnes en péril, j’essaie de permettre à d’autres de le faire en récoltant des dons et en diffusant de l’information. »

Armée des plus récents chiffres sur la mortalité en mer Méditerranée et suivant régulièrement les développements d’une Libye en plein conflit, d’où fuient les rescapés, elle explique, argumente, détaille et mène valeureusement la mission de sensibilisation et de témoignage de l’association. « Je suis toujours très étonnée que certaines personnes ne sachent rien ou presque rien de ces drames qui se jouent en Méditerranée, soit qu’elles ne s’en préoccupent pas, par indifférence, soit qu’elles ne se tiennent pas informées des actualités en général. » 

Même confrontée à « une invective publique lancée par des identitaires » lors d’une conférence à sciences Po, elle ne s’est pas démontée et fort heureusement, c’est dans l’assistance que la solidarité est passée… Imperturbable, elle se félicite au contraire de l’accueil fait aux bénévoles qui, comme elle, s’engagent pour la cause : « les citoyens, les bénévoles ou les donateurs sont vraiment enthousiastes quand ils comprennent, lors de nos actions, qu’ils peuvent vraiment agir, à leur mesure ! » De même quand il s’agit de s’adresser à des publics d’enfants. « Quel enfant pourrait comprendre que nous en laissions d’autres se noyer à proximité des plages sur lesquelles il posera sa serviette en été ? ».

Crédit Photo: Dominique Pichard / P-Mod Photographies

Share This