Amina, bénévole : une motivation qui ne faiblit pas
6 juin 2019

« J’ai eu l’envie de faire quelque chose au moment de Valence [l’odyssée de l’Aquarius vers l’Espagne, après la fermeture des ports italiens en juin 2018]. J’ai été profondément choquée par le fait qu’une Europe de plus de 500 millions de personnes puisse mettre des jours à autoriser un bateau à débarquer des personnes en détresse. »

SOS MEDITERRANEE compte désormais plus de 500 bénévoles répartis sur une quinzaine d’antennes partout en France. Plus actifs que jamais pour sensibiliser les citoyens au drame des naufrages qui continuent de faire des victimes au large de la Libye, ils demeurent mobilisés en attendant le retour en mer prochain.  Dans les écoles, lors des festivals d’été, les salons, les médias, ils continuent de porter la mission de témoignage. Amina, bénévole à Paris depuis l’été 2018, évoque ses motivations…

Merci aux bénévoles SOS MEDITERRANEE pour ces images : Jean François, Raphaële, Perrine, Mathieu, Emilien.

Share This