« Nous avons tous quelque chose à apporter. » – Pierre, citoyen engagé pour SOS MEDITERRANEE

Le 11 août 2021, Pierre partait du Havre à vélo avec pour objectif de longer la côte jusqu’à Marseille en collectant des fonds pour SOS MEDITERRANEE. 3 000 km plus loin, et avec plus de 5 000 € récoltés sur la route, il arrive enfin à destination.  Il revient sur les motivations qui l’ont amené à se lancer dans cette aventure solidaire. Récit.

En Méditerranée centrale, l’inaction tue. Ce constat aussi simple que bouleversant s’est imposé à moi à la lecture d’un article de presse en mars 2021. L’été se rapprochait déjà et, avec lui, des conditions de navigation plus favorables. Les tentatives de traversées allaient se faire plus nombreuses, tout comme le nombre de nos semblables, hommes, femmes et enfants, qui allaient perdre la vie en rêvant d’Europe.

Bien sûr, le travail extraordinaire de certaines associations comme SOS MEDITERRANEE ne m’était pas inconnu, mais sans compétence particulière, comment les aider ? Cette question me laissait en proie à un sentiment d’impuissance. J’ai donc pris le temps de la réflexion. Si ma formation de juriste maritime ne pouvait pas les aider directement, mon réseau professionnel, composé de divers acteurs du monde maritime, pouvait certainement être mis à contribution. Il ne me restait plus qu’à mettre sur pied un projet et à les convaincre d’y participer.

C’est ainsi que j’ai décidé de rallier Marseille au départ du Havre, en longeant la côte à vélo, le tout en autonomie complète et en continuant de travailler. L’intégralité des fonds collectés serait ensuite reversée à SOS MEDITERRANEE pour permettre à l’association de mener à bien sa mission, si capitale, de sauvetage en mer. S’en est suivie une course contre la montre pour trouver tout l’équipement nécessaire, allant du vélo jusqu’au duvet en passant par le savon biodégradable. Et le 11 août, ce fut le jour du départ ! Malgré mon manque de préparation physique, j’avalais 100 km par jour tant ma motivation était forte ; avec en ligne de mire le siège de l’association à Marseille.

Les nuits de camping sauvage furent parfois glaciales comme à Utah Beach, parfois très courtes grâce aux sangliers ou tout bonnement irréelles suite aux pluies diluviennes survenues à Agen début septembre. S’endormir au milieu d’un champ et se réveiller quelques heures plus tard au milieu d’un lac, je ne suis pas prêt de l’oublier ! Les rencontres furent au rendez-vous. Tout au long de mon parcours les nombreux.ses bénévoles de l’association ont été d’une aide précieuse et d’une générosité sans égale. J’ai développé un profond respect pour ces personnes qui consacrent de leur temps à cette cause.

Après quelques 3 046 km et un mois sur le vélo, j’arrivais enfin à Marseille dans un tourbillon d’émotions. J’étais conscient que ma contribution n’allait pas changer la face du monde, mais heureux d’être passé à l’action. Aujourd’hui, je suis convaincu de ceci : nous avons tous quelque chose à apporter pour sauver des vies en Méditerranée. 

Pierre
 

La cagnotte de Pierre pour SOS MEDITERRANEE est toujours ouverte, alors si vous voulez participer à ce beau projet, n’hésitez pas à faire un don en cliquant ici.

Si vous aussi, vous avez une idée de projet solidaire pour soutenir l’action de SOS MEDITERRANEE, n’hésitez pas à nous en faire part en envoyant un email à contact@sosmediterranee.org.

Lire aussi : De Marseille à Athènes, sur les routes d’Europe à vélo pour SOS MEDITERRANEE

Photos : DR / SOS MEDITERRANEE

Share This