A la veille de l’été, SOS MEDITERRANEE alerte sur les longs blocages en Méditerranée 

Une tendance qui pourrait entraîner davantage de décès en mer 

Marseille, 8 juin 2022 – Lors de la dernière mission du navire humanitaire Ocean Viking, près de 300 femmes, enfants et hommes ont été bloqués à bord jusqu’à une dizaine de jours, sans autorisation de débarquer dans un lieu sûr. SOS MEDITERRANEE appelle à un engagement européen en faveur d’un mécanisme de débarquement durable pour les personnes secourues en Méditerranée centrale. 

Cet épisode récent est l’un des trop nombreux exemples de mise en danger des rescapés pendant que les États européens recherchent une solution pour un mécanisme de débarquement.

« Les conventions maritimes stipulent que les autorités maritimes ont l’obligation d’assigner un lieu sûr dans un délai raisonnable. Pourtant, en Méditerranée centrale, les navires des ONG menant des opérations de recherche et de sauvetage passent des périodes de plus en plus longues bloqués en mer avec des rescapés à bord », déclare Sophie Beau, directrice générale de SOS MEDITERRANEE France.

Ces périodes prolongées en mer ont de graves répercussions sur le bien-être physique et mental des personnes à bord qui ont échappé de justesse à la mort en mer. Ces deux dernières années, de nombreuses évacuations sanitaires urgentes ont dû être effectuées par les navires des garde-côtes ou par hélicoptère, alors qu’à plusieurs reprises, des rescapés ont sauté par-dessus bord des navires d’ONG.

Le calvaire vécu par les rescapés de l’Ocean Viking le mois dernier et par des centaines de personnes secourues par d’autres organisations civiles de recherche et de sauvetage montre le besoin urgent d’un mécanisme de débarquement prévisible et durable pour les personnes secourues en Méditerranée centrale. La mise en œuvre d’un tel mécanisme, fondé sur la solidarité européenne, a été présentée comme l’une des priorités de la présidence française du Conseil de l’Union européenne début 2022. Cependant, à un mois de la fin de cette présidence, les négociations n’ont toujours pas abouti alors que la réalité en mer est alarmante.

Crédits : Claire Juchat / SOS MEDITERRANEE

Si cette tendance préoccupante n’est pas inversée, la crise humanitaire en Méditerranée centrale pourrait à nouveau s’aggraver au cours de l’été, quand de meilleures conditions météorologiques conduisent à davantage de tentatives de traversées périlleuses de la Méditerranée centrale. SOS MEDITERRANEE appelle tous les Etats membres de l’UE et les Etats associés à assumer leurs responsabilités légales et morales et à soutenir une coordination efficace des opérations de recherche et de sauvetage en Méditerranée centrale jusqu’au rapide et digne débarquement des rescapés.

« Les États européens réunis lors des prochaines réunions du Conseil* doivent s’accorder sur des solutions viables pour garantir le respect du droit maritime et la dignité des rescapés. De telles périodes de blocages prolongés réduisent la disponibilité des capacités de sauvetage et pourraient conduire à plus de morts en mer », déclare Sophie Beau. « Si l’Union européenne ne parvient pas à faire respecter les obligations inscrites dans le droit maritime, l’urgence humanitaire en Méditerranée centrale risque de s’aggraver au cours des prochains mois ».

Note aux rédactions :

Le Conseil européen Justice et Affaires intérieures se réunira les 9 et 10 juin et le Conseil européen, les 23 et 24 juin. Lors de ces réunions, ils travailleront notamment sur un mécanisme de solidarité pour le débarquement des personnes secourues en mer, dans le cadre de l’approche progressive française du nouveau pacte européen sur la migration et l’asile.

Récapitulatif de la dernière mission :

En mai 2022, les équipes à bord de l’Ocean Viking – un navire de sauvetage affrété par l’organisation civile maritime et humanitaire SOS MEDITERRANEE en partenariat avec la Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR) – ont mené leur quatrième mission de sauvetage depuis le début de l’année 2022. Au cours de cette mission, 297 personnes ont été secourues lors de quatre opérations dans les régions de recherche et de sauvetage libyennes et maltaises, entre le 19 et le 23 mai. Après le débarquement des personnes secourues, l’Ocean Viking a quitté le port de Pozzallo le 31 mai et est arrivé le 4 juin au port de Marseille pour effectuer un changement d’équipe et des opérations de maintenance du navire.

Chiffres-clés :

Depuis le début de l’année 2022 :

  • 690 personnes sont mortes ou ont disparu en Méditerranée centrale.
  • 810 personnes sont mortes ou ont été portées disparues en Méditerranée (routes centrale, orientale et occidentale) ;
  • L’Ocean Viking a secouru 999 personnes ;
  • Nombre moyen de jours que les rescapés ont passé bloqués à bord de l’Ocean Viking en 2022 : 8,2 jours
  • Nombre moyen de jours que les rescapés ont passé bloqués à bord de l’Ocean Viking en 2021 : 6,2 jours


Depuis 2014, plus de 24 000 hommes, femmes et enfants sont morts noyés en Méditerranée en tentant la traversée sur des embarcations de fortune. SOS MEDITERRANEE est une association humanitaire, civile européenne de sauvetage en mer constituée de citoyens mobilisés pour la recherche et le sauvetage des personnes en détresse en mer. Depuis le début de ses opérations en février 2016, SOS MEDITERRANEE a secouru plus de 35 600 personnes avec l’Aquarius puis l’Ocean Viking. Le quart d’entre elles étaient mineures. L’association est basée en France, en Allemagne, en Italie et en Suisse. Elle a reçu le Prix Unesco Houphouët-Boigny 2017 pour la Recherche de la Paix.

Dossier de presse : https://bit.ly/3xJ83Zv

Crédits photo : Anthony Jean / SOS MEDITERRANEE


* En particulier, le Conseil JAI des 9 et 10 juin et le Conseil européen des 23 et 24 juin.

Content | Menu | Access panel
Share This