Moussa, rescapé, témoigne lors de l’événement « Tous sauveteurs » à la Criée, théâtre national de Marseille
12 janvier 2021

« On a travaillé pendant ces six mois, on était tous fatigués, il y a des personnes qui ont trouvé la mort, d’autres qui étaient malades… » 

Lorsque vous croisez Moussa dans la rue, rien ne peut vous laisser croire que le sourire affable de l’adolescent qui vient toute juste d’obtenir son diplôme d’électricien  – avec félicitations du jury – cache un passé d’esclave. Parti seul de chez lui à douze ans, le jeune Guinéen se retrouve malgré lui embarqué dans un périple pour la Libye qui le mènera dans le repaire de trafiquants d’êtres humains à Sabratha. Si d’autres n’ont pas survécu, Moussa a eu la chance de pouvoir s’enfuir par la mer et d’être secouru par l’Aquarius, en 2016.

Aujourd’hui, c’est un bénévole très très spécial pour SOS MEDITERRANEE : il n’hésite pas à venir raconter sa douloureuse expérience afin de porter la mission de témoignage de l’association et sensibiliser l’opinion au drame de milliers d’autres jeunes qui comme lui, ont « tenté l’aventure ». Il porte même les couleurs de l’association lors d’événements en vue de récolter des fonds : « C’était à la fête de l’Huma à Paris, il y avait 15 kilomètres à courir et nous étions 700 inscrits et je suis arrivé quatrième ! »

Visionnez ici le témoignage qu’il a livré le 26 septembre 2020 à La Criée – Théâtre national de Marseille, lors de l’événement « Tous sauveteurs » entourant les cinq ans de l’association.

Vidéo: Urban Prod

Photos : Yannick Taranco et Juliette Airaudi / SOS MEDITERRANEE

Share This